Aller au contenu principal

Octobre Rose

En octobre, pour la 26ème année consécutive en France, une campagne de prévention et dépistage, propose de lutter contre le cancer du sein en informant, en dialoguant et en mobilisant.

Prévention et dépistage

Pour l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! qui oeuvre toute l’année pour soutenir la recherche médicale et scientifique et pour informer le plus grand nombre, cet événement est l’occasion de mettre en lumière celles et ceux qui combattent cette maladie, d’intensifier l’information et la sensibilisation et de réunir encore plus de fonds pour aider les chercheurs, les soignants.

Centres de santé APAS-BTP
 

En France, le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent de la femme, tient à souligner le docteur Anne Vincent Salomon, Présidente du Comité scientifique des Prix Ruban Rose. En 2018, 58 459 nouveaux cas ont été diagnostiqués. Si le cancer du sein reste la première cause de décès par cancer des femmes avec 12 146 décès en 2018 (soit 14% des décès par cancer des femmes), plusieurs observations importantes sont porteuses d’espoir : tout d’abord, la diminution du taux de mortalité de -1,3% par an observée entre 2005 et 2012 ; ensuite, la survie après traitement pour cancer du sein a nettement progressé et atteint maintenant 87% à 5 ans (près de 9 femmes sur 10), alors qu’elle était de 80% en 1993. La survie atteint même 99% pour certaines formes que l’on sait maintenant identifier.
 

Docteur Anne Vincent Salomon - Présidente du Comité scientifique des Prix Ruban Rose


Autres points majeurs selon Anne Vincent Salomon : l’information et la prévention.
 

Les campagnes d’information et leur effet d’entraînement sur d’autres acteurs de la lutte contre la maladie ont un impact très fort auprès du grand public et notamment des femmes. Mais il est indispensable de continuer ! En 2016, 50,7% des femmes âgées de 50 à 74 ans ont participé au dépistage organisé et 10 à 15 % des femmes se font dépister dans le cadre d’une démarche de détection individuelle. Le cancer du sein touche essentiellement les femmes mais c’est toute la société qui doit être mobilisée contre ce fléau qui touche nos mères, nos amies, nos tantes, nos soeurs … Notre regard sur la maladie doit changer et tous nos efforts de prévention doivent être faits.
 

Docteur Anne Vincent Salomon

Prenez rendez-vous

Le service d’imagerie médicale du centre de santé Robert Pommier APAS-BTP de Paris dispose d’appareils à la pointe de la technologie. Notamment un mammographe MicroDose Philips parfaitement adapté pour les mammographies de dépistage.

Centres de santé APAS-BTP


Pour l’un des médecins du centre, l’aspect essentiel du dépistage et de connaitre rapidement, si c’est le cas, la nature de l’anomalie :
 

Plus une lésion est découverte tôt et meilleures seront les possibilités thérapeutiques. Seule la mammographie permet de dépister les petites lésions avant même qu’elles ne soient palpées cliniquement. Grâce à cet examen, on peut gagner plusieurs années dans la découverte de la lésion.
 

Médecin du centre de santé APAS-BTP Paris

Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie.

N’hésitez plus et prenez rendez-vous !

Centre de santé APAS-BTP Paris

52, avenue du Général Michel Bizot
75012 Paris
Tél : 01 53 33 22 22

Du lundi au vendredi de 8h à 19h