Aller au contenu principal
 APAS-BTP Virée en Bretonne dans notre Village-Vacances de Camaret-sur-Mer


 ⏱Dernière chance⏱

Partez pour une immersion authentique en terre bretonne dans notre Village-Vacances de Camaret-sur-Mer

☀️ Profitez de notre offre prix soleil : 200€ de réduction*

sur votre séjour en juillet et en août Cumulable
avec votre subvention APAS-BTP (de -50€ à -400€) 🏡🍃🌊

📅 du 09/04/22 au 09/07/2022 inclus !

N'attendez plus, c'est le bon moment pour réserver vos prochaines vacances


 

Infos et résa !

(*modalités de l'offre sur notre site)
 

Avec l'APAS-BTP : l'accès à l'orthodontie

Cette spécialité dentaire, proposée au centre de santé APAS-BTP Paris 12e s’adresse à un large public : enfants, adolescents et adultes.

Consultation orthodontie APAS-BTPConsultation orthodontie APAS-BTP

Pour le sourire ET la santé

Avouons-le tout de suite. Pour toute une génération d’adultes, parler d’orthodontie c’est raviver des souvenirs peu glorieux de lèvres serrées, de gêne et d’inconfort pour ne pas avoir à montrer un sourire barré de bagues en métal disgracieuses.

Pour les amoureux du 7e art, replongez l’espace d’un instant dans l’univers du film “Les beaux gosses” de Riad Sattouf, pour redécouvrir le sourire “orthodontique” de l’acteur Vincent Lacoste.

Aujourd’hui, on est loin, très loin de tout cela. La spécialité a connu des innovations spectaculaires et une petite révolution des mentalités. Désormais, porter un appareil dentaire est devenu très courant quel que soit son âge. Mais des interrogations persistent.

Les dentistes -qui sont les premiers prescripteurs et les plus à même de vous conseiller et de vous orienter-, en témoignent.
Dans leur cabinet deux questions reviennent en boucle :
Pourquoi ai-je besoin d’un appareil ?
. Pendant combien de temps vais-je devoir le porter ?

Évidemment, chaque cas est unique mais de grandes généralités peuvent être exposées. Un traitement d’orthodontie a pour objet de rectifier la position des dents et des mâchoires afin d’obtenir des dents bien "rangées" et un beau sourire.

Un bon alignement des dents permet aussi de les brosser facilement, de les maintenir en bonne santé, de pouvoir mieux respirer, parler, mâcher…
 

Apparence et fonctionnement

La durée du traitement est très variable en fonction du cas de chacun. En moyenne d’un à deux ans. Techniquement, on amène les dents à la position voulue en exerçant sur elles une légère pression à l’aide d’appareils orthodontiques fixes ou amovibles.

La position des dents et de la mâchoire a une incidence sur l’occlusion. L’occlusion désigne l’articulation des dents du haut avec celles du bas. Lorsque les dents du haut ne sont pas bien articulées avec celles du bas, on parle de malocclusion dentaire. Les dents manquantes, désalignées, chevauchées ou avancées peuvent contribuer à la malocclusion.

Elle peut rendre difficile la mastication de certains aliments et entraîner l’usure de certaines dents. Ces mauvaises positions peuvent également entraîner des tensions musculaires responsables de maux de tête, de troubles de l'articulation temporo-mandibulaire et de douleurs de la nuque, de l'épaule et du dos.

De plus, les dents désalignées ou chevauchées sont plus difficiles à brosser, ce qui augmente la possibilité de caries et de maladies de gencive.

Clairement, un traitement orthodontique permet d’améliorer le sourire mais également la santé.

Prenez rendez-vous directement sur le site www.apas.asso.fr

Des créneaux horaires médicaux sont spécialement dédiés aux salariés du BTP. Une fois identifié sur le site, vous avez accès à une interface pratique qui vous propose d’abord de choisir la spécialité pour laquelle vous souhaitez consulter.

Ne vous reste plus ensuite qu’à sélectionner votre rendez-vous parmi tous ceux qui sont disponibles. Cet accès privilégié rencontre un véritable succès. C’est surtout une réponse innovante et concrète à un besoin exprimé par les bénéficiaires.

Questions pratiques

  • Comment savoir si j'ai besoin d'un traitement d'orthodontie ?
    Seul votre chirurgien-dentiste, ou votre orthodontiste, peut savoir si vous avez besoin d'un traitement. Un plan sera décidé sur la base d'un diagnostic établi sur les antécédents médicaux et dentaires, un examen clinique, des modèles en plâtre, des radiographies et des photos.
  • Vais-je m’y habituer !
    C’est une inquiétude normale. Avec un peu de patience, on oublie vite que l’on porte un appareil. Il est plus utile de penser aux dents bien rangées que l’on aura plus tard.
  • Est-ce que ça fait mal ?
    Mal, non. Les jours qui suivent la pose des bagues, la bouche doit s’habituer à l’appareil. Il est courant de ressentir une certaine gêne dans un premier temps. Une cire spéciale et des médicaments sont disponibles en cas d’irritation de la joue. Cette sensation disparaît rapidement. Ensuite, à chaque activation des boîtiers, c’est-à-dire lorsque le dentiste “resserre” les attaches, toutes les 5 semaines environ, il y a une petite tension sur les dents.
  • Comment vais-je faire pour manger ?
    L’appareil n’empêche pas de manger. Pendant le traitement, les aliments durs (noisettes), collants (caramels) ou très sucrés (sucettes) doivent être évités pour ne pas casser l’appareil. Il faut se laver les dents encore plus soigneusement que d’habitude, en brossant bien entre les attaches pour ne pas avoir de caries ensuite.
Consultation orthodontie APAS-BTPConsultation orthodontie APAS-BTP

Interview

En savoir plus en cinq questions avec Garance Dang, chirurgien-dentiste au centre de santé APAS-BTP de Paris 12.

Comment savoir si j'ai besoin d'un traitement d'orthodontie ?

La plupart du temps, c'est le dentiste qui adresse le patient chez l'orthodontiste. Il est donc important de faire des contrôles réguliers chez le dentiste. Notamment le bilan bucco-dentaire (BBD) que l’on peut faire dès l'âge de 3 ans.

Comment se déroule un traitement orthodontique ?

Chaque cas est particulier mais globalement on distingue trois étapes :
> une première consultation durant laquelle on voit pourquoi le patient vient nous voir et on observe sa bouche
> dans un deuxième temps, on réalise un bilan avec une analyse approfondie à partir de photos, de radiographies et de moulages d'étude afin d'établir un plan de traitement
> dans une troisième étape, on démarre le traitement d’orthodontie.

À quel âge doit-on consulter un orthodontiste ?

J’aurais tendance à dire, le plus tôt possible, sachant que les bilans bucco-dentaire commencent dès l'âge de 3 ans. Plus on commence tôt plus, mieux on évite des gros traitements. Chez les plus jeunes patients, nous intervenons surtout au niveau de la croissance. Et le fait de débloquer la croissance tôt est plus facile au niveau du traitement. Cela évite par exemple d’avoir recours à de la chirurgie.

Existe-t-il des signes qui peuvent alerter ?

Évidemment, la malposition des dents. Mais il existe d'autres signes qu'un parent ne va pas forcément détecter d'où l'importance de voir son dentiste régulièrement.

Choisir le meilleur moment, pour débuter un traitement est la clé du succès ?

Tout dépend du problème mais parfois le timing est important et une prise en charge précoce augmentera les effets bénéfiques du traitement. Chaque bouche est unique donc tout dépend du diagnostic.

Un vrai plus pour favoriser l’accès aux soins

Les freins aux traitements orthodontiques sont de deux ordres, leur coût et leur durée. Un traitement est facturé au semestre, ou depuis peu au trimestre. Lorsque celui-ci est commencé avant le 16e anniversaire du patient, il est en partie pris en charge par l’Assurance Maladie sous réserve d’obtenir l’accord préalable de votre caisse d’Assurance Maladie. L'accord est systématique à condition que le patient n’ait pas eu 3 ans de traitement auparavant. Les traitements d’orthodontie sont remboursés par l'Assurance Maladie à hauteur de 100 % de la base de remboursement (193,50 €). Cette base de remboursement ne couvre pas le total du traitement. La prise en charge est alors complétée par la mutuelle. Si le patient a plus de 16 ans, il n’y a pas de prise en charge de la Sécurité sociale. Seule la mutuelle peut intervenir dans le remboursement. La durée peut elle aussi être un frein, puisqu’un traitement orthodontique peut s’étendre jusqu’à 3 ans.

Du fait de ses partenariats avec les complémentaires santé, l’APAS-BTP vous permet de ne pas faire l’avance de frais autant pour la part Sécurité sociale, que pour la part mutuelle (PRO BTP, Almérys).


Lydie Beaudouin, directrice du pôle Santé de l’APAS-BTP

Ces actualités pourraient vous intéresser