Aller au contenu principal


INFORMATION


Restez informés sur l'ouverture / fermeture de nos locaux cet été : CLIQUEZ-ICI

Accompagner de nouveaux projets professionnels

Le Pôle social de l’APAS-BTP propose, aux entreprises, à leurs salariés (et à leurs familles), une gammede services spécifiques adaptés à toutes les étapes de la vie professionnelle : questions relatives à l’apprentissage ou l’alternance, l’orientation professionnelle, la santé au travail, la fin de carrière, le budget, l’accession à la propriété…

Au sein de ce Pôle, une équipe pluridisciplinaire informe et accompagne les entreprises adhérentes ainsi que leurs salariés dès qu’ils se retrouvent confrontés à des problématiques de santé impactant les possibilités de maintien en emploi : l’OPRP, le service d’orientation et de reclassement professionnel.


APAS-BTP : accompagner de nouveaux projets professionnelsAPAS-BTP : accompagner de nouveaux projets professionnels

Un accompagnement global

Pour les entreprises, l’OPRP propose plusieurs axes d’interventions :

• Un appui technique pour la constitution et le suivi des dossiers relatifs au maintien en entreprise ou à l’insertion de personnes en situation de handicap.

• Des informations sur la législation et sur l’ensemble des aides mobilisables en matière d’insertion ou de maintien au sein de l’entreprise.


En direction des salariés, l’accompagnement porte notamment sur l’information en matière de maintien en emploi au cours de laquelle sont abordées selon les besoins, les thématiques suivantes : la reconnaissance en qualité de travailleur handicapé (RQTH), l’aménagement du poste de travail, la formation continue, l’élaboration de projet professionnel, le reclassement interne ou externe etc…

Pour chaque salarié, l’équipe de l’OPRP procède à une analyse approfondie de la situation professionnelle de chaque salarié autour de trois hypothèses : le maintien sur le poste actuel , un maintien dans l’entreprise mais à un autre poste de travail, la recherche de solutions à l’extérieur de l’entreprise.

Pour en savoir plus sur l’activité concrète de l’OPRP, l’étendue de ces services et de son apport aux entreprises et son accompagnement des salariés, Action a interviewé Pierre Chéron, responsable du service et Pauline Bonneau psychologue du travail. Et pour illustrer un cas concret, avant d’autres exemples dans de prochains numéros, Matthieu Vasseur, parqueteur de métier devenu technicien de service informatique et Pascal Sandifort, Directeur des Ressources Humaines à l’APAS-BTP.

Accompagner de nouveaux projets professionnels

Interview de Pierre Cheron, Responsable du Service d'orientation et de reclassement professionnel de l'APAS-BTP et de Pauline Bonneau, psychologue du travail.

 
APAS-BTP : OPRP - interview Pierre Cheron
Pierre Cheron
 

Action : Selon les cas, vous pouvez proposer trois types de solutions : maintien sur le poste ; maintien dans l’entreprise mais à un autre poste ou recherche de solutions à l’extérieur. Pouvezvous, globalement, nous détailler ces trois options et comment s’opère le choix ?

Pierre Cheron : Notre service intervient auprès des entreprises du BTP et de leurs salariés rencontrant une problématique qui impacte leur activité professionnelle. L’intervention englobe trois types de solutions : maintien sur le poste, maintien dans l’entreprise sur un autre poste et reclassement à l’extérieur de l’entreprise. La solution envisagée dépend de nombreux facteurs (retentissement du handicap sur le poste de travail, autonomie et potentiel d’évolution du salarié, taille de l’entreprise et postes disponibles, etc.). Notre public est principalement composé d’ouvriers, ayant un niveau scolaire inférieur ou égal à un CAP/ BEP et travaillant dans des TPE et des PME, ce qui rend complexe la mobilité au sein de l’entreprise. Développer notre offre de service sur le versant reclassement professionnel est une nécessité pour répondre aux besoins de nos bénéficiaires licenciés pour inaptitude à leurs postes de travail, qui n’ont qu’une envie, retrouver un emploi.

 

Action : Tout d’abord, d’une manière très pratique, pouvez-vous expliquer en quoi consiste vos actions en matière de reclassement à l’extérieur de l’entreprise ?

Pauline Bonneau : Nous accompagnons au quotidien des salariés du BTP en risque de licenciement pour inaptitude afin d’élaborer un nouveau projet professionnel ou mettre en place une formation. Une fois le projet élaboré et la formation réalisée (si nécessaire), offrir une aide afin de retrouver un emploi est la suite logique de cet accompagnement. Le reclassement à l’extérieur de l’entreprise est envisagé lorsque le maintien sur le même poste ou le reclassement interne ne peut être réalisé. Rassurer le salarié suite au licenciement pour inaptitude et lui donner de nouvelles perspectives d’embauche fait partie intégrante de nos missions ! Cet accompagnement est proposé à toute personne suivie par notre service et en recherche d’emploi. Nous avons observé une demande des entreprises recruteuses en pénurie de profils intéressants. En parralèle, nous rencontrons des candidats expérimentés et demandeurs d’emploi. Nous intervenons sur cette mise en relation.
 

APAS-BTP : OPRP - interview Pauline Bonneau
Pauline Bonneau
 

 Ces actions se présentent sous différentes formes :

• animation d’ateliers CV et d’ateliers “préparation à l’entretien d’embauche” pour nos bénéficiaires préalablement à la rencontre avec le recruteur. Il est important de noter qu’un grand nombre des bénéficiaires que nous accompagnons ne sont pas dotés de CV et n’ont parfois jamais passé d’entretien de recrutement.

• développement de partenariats avec des structures recruteuses

• mise en relation employeurs/candidats individuellement

 

Action : L’une des spécificités de cette action est de s’adresser, avec des modalités et des objectifs distincts, aux entreprises ET aux salariés ?

Pierre Cheron : En effet, nous avons la volonté de faciliter la rencontre entre nos bénéficiaires licenciés pour inaptitudes à leurs postes de travail et ces entreprises recruteuses en levant les barrières qui les séparent

 

Action : Autre aspect important dans l’accompagnement des entreprises et des salariés, le fait que l’équipe OPRP soit pluridisciplinaire. C’est un atout ? Un plus en mobilisant des compétences spécifiques et complémentaires ?

Pauline Bonneau : Les conseillers en reclassement professionnel identifient les bénéficiaires licenciés pour inaptitude à leur poste de travail ayant besoin d’être accompagné sur un reclassement à l’extérieur de leur entreprise. De plus, ils proposent et animent les ateliers CV et peuvent également présenter les offres d’emplois aux personnes accompagnées. En parallèle, les psychologues du travail en charge du projet gèrent les offres d’emplois récoltées, la relation avec l’entreprise qui recrute et font le lien entre l’employeur et le bénéficiaire. Puis, un suivi des candidatures est réalisé par la suite en commun. Ainsi, la complémentarité des compétences et des connaissances de chaque membre de l’équipe est un atout afin de mener à bien ces missions.


Action : Les problématiques du reclassement, de la reconnaissance d’un handicap ou de difficultés au travail sont très souvent sources d’inquiétudes pour les salariés. Une grande partie de votre travail vise à informer mais aussi à rassurer, à accompagner d’un point de vue psychologique les salariés concernés ?

Pauline Bonneau : En effet, les bénéficiaires que nous accompagnons sont souvent dans une période de transition qui entraine de l’inquiétude, une baisse de confiance en soi voire des “peurs” (peur de l’inconnu notamment). Ainsi, il s’agit tout d’abord de les rassurer et de les revaloriser. Participer à un atelier CV et mettre en valeur ses compétences contribuent, par exemple, à accroitre la confiance en soi.


Action : Les témoignages recueillis côté entreprises, soulignent la qualité de cette aide proposée par l’APAS-BTP. Pensez-vous que cela donne une autre vision des interventions d’un service social ?

Pierre Cheron : Ces témoignages montrent en effet notre capacité à s’adapter constamment aux évolutions de la société afin de répondre aux besoins de nos adhérents et de nos bénéficiaires. C’est la force et la volonté de l’APAS BTP : être un innovateur social du bien-être au service des acteurs du Bâtiment et Travaux Publics de la région Ile-de-France.


Action : Une manière aussi pour l’APAS-BTP d’être perçu comme partenaire au service des entreprises et de leurs salariés ?

Pauline Bonneau : Nous développons des partenariats avec des entreprises et des structures qui souhaitent recruter et sont intéressées par des profils issus du secteur du BTP. Cela a permis à certains de bénéficiaires d’être recrutés sur des postes de métreur, d’agent d’entretien du bâtiment, de gardien d’immeuble et de formateur.


Action : Quels sont, pour vous, les obstacles au développement de ces actions ?

Pauline Bonneau : Les principaux freins sont de deux ordres :

• premièrement, la recherche d’emploi ne fait pas partie des démarches habituelles de notre public. Ils ont toujours trouvé du travail grâce à leurs réseaux, mais ne connaissent pas les techniques de recherche d’emploi (CV, lettre de motivation, entretien d’embauche, etc.). Nous devons les accompagner sur ce point afin de les rendre autonomes et valoriser leurs multiples compétences.

• deuxièmement, nous devons continuer à développer des partenariats avec des entreprises afin de récolter davantage d’offres d’emploi en adéquation avec les problématiques de santé de nos bénéficiaires.

Témoignage

APAS-BTP : témoignage
Matthieu Vasseur
 

À le regarder évoluer au sein de sa nouvelle entreprise et dans ses nouvelles fonctions “technicien de support informatique”, on a du mal à imaginer qu’il y a quelques années, Matthieu Vasseur était à mille lieux de cet univers professionnel et technologique.

“Au départ, confie avec le jeune homme avec un sourire qui est aussi un marqueur de son caractère, j’avais une formation de poseur de parquet.” Un métier qu’il aime, qui requiert une grande technicité et nécessite différents savoirfaire selon le type de matériau ou de technique employée. “Je travaillais dans une petite entreprise du BTP et je me voyais bien poursuivre dans cette branche.”

 

Très vite, j’ai compris que je devais faire une croix définitive sur mon métier de parqueteur. Ensuite, les choses se sont enchainées assez vite. Le médecin du travail de l’APST qui me suivait m’a recommandé de rencontrer une assistance sociale de l’APAS-BTP. Ensuite, j’ai pris contact, sur ses conseils, avec une personne de l’équipe de l’OPRP qui m’a suivie de bout en bout. Cette Conseillère en reclassement professionnel, Carina Saco, que je souhaite remercier à travers ce témoignage, a pris le temps de m’écouter et de très vite me proposer des solutions. Dans mon cas, il s’agissait tout d’abord de réaliser un Bilan de maintien en emploi, pour cerner mes compétences et mes choix possibles de reconversion. J’ai opté pour ce qui m’attirait le plus, l’informatique, et j’ai suivi, dans la foulée, une formation de 18 mois dans un centre spécialisé. Satisfait du bon contact que j’avais eu avec ma conseillère, j’ai demandé à effectuer l’un de mes deux stages obligatoires au sein du service informatique de l’APAS-BTP. Un choix qui s’est porté judicieux puisqu’à l’obtention de mon certificat, le responsable informatique m’a proposé d’intégrer définitivement son service !
 

Matthieu Vasseur - Technicien de support informatique à l'APAS-BTP 



Sur la partie “handicap” de son statut professionnel lié à sa reconversion, Matthieu Vasseur n’a aucun problème.
 

Un accident peut arriver à tout le monde. Une carrière peut s’arrêter d’un coup. Changer, se former, s’adapter, se projeter est une autre histoire. Et avec de l’aide, de l’accompagnement et du soutien, comme ce fut mon cas avec l’OPRP, cela peut devenir une réalité.
 

Matthieu Vasseur- Technicien de support informatique à l'APAS-BTP
 

EN PRATIQUE

Les équipes de l'OPRP se déplacent en entreprise

Elles reçoivent sur rendez-vous par téléphone au 01 53 33 22 44 ou par courriel reorientation@apas.asso.fr au 52, avenue du Général Michel Bizot - 75012 Paris

Carina Saco - Conseillère en reclassement professionnel

Matthieu Vasseur a été orienté en bilan de maintien en emploi (BME). Après cette étape, il a suivi une formation de technicien en maintenance informatique dans un Centre de réadaptation Professionnelle (CRP). Pendant cette formation, il m’a contacté pour effectuer son stage au service informatique de l’APAS-BTP. Un stage qui a donné satisfaction puisqu’à l’issue de cette période de formation Matthieu a été recruté au sein de service où il travaille désormais. Personnellement, la satisfaction est de constater que mon accompagnement lui a permis de trouver un poste à la hauteur de ses compétences et un emploi pérenne.”
 

Ces fiches pratiques pourraient vous intéresser